L'histoire des exosquelettes

 

    Un exosquelette ( par opposition à endosquelette ) est un squelette qui n'appartient pas à l'organisme d'origine mais auquel il est rattaché. Cette caractéristique concerne notamment les animaux mais en particulier les insectes, les crustacés... Dans le langage courant, le terme "exosquelette" est plus connu sous le mot "carapace" mais ce terme existe aussi dans le vocabulaire des architectes. Un exosquelette motorisé, est une armature solide qui se place par-dessus un être vivant. Elle se compose de parties fixes et de parties amovibles qui imitent nos bras et nos jambes. Les exosquelettes actuels ont pour but d’aider un être humain à effectuer un mouvement.

    Dès le 7ème siècle avant J.C, la première forme d’exosquelette apparaît en Chine (les échasses), puis au 14ème siècle, en Europe médiévale, des premières armures articulées sont fabriquées. En 1964, l’Américain Emery Kultsar dépose un brevet d’exosquelette motorisé, ensuite dans les années 1960, avec l’ingénieur américain Ralph Mosher, un  exosquelette appelé Hardiman est développé. La combinaison mécanique pouvait lui permettre de soulever une charge extrêmement lourde, jusqu’à 680 kgs. L’engin pesait dans les trois quarts de tonne, et toutes tentatives pour faire fonctionner ses jambes ont abouti à un échec. Un seul de ses bras fut finalement utilisé dans les années 1970. C’est dans les années 2000 que les projets  de fabrication d’exosquelettes ont vraiment vu le jour grâce au lancement du programme de recherche : Exoskeletons  for Human Performance Augmentation, c’est ainsi qu’une série d’exosquelettes  sont apparus comme :

 

  •     HAL (hybrid assistive limb) membre d’assistance hybride, de Cyberdine est un exosquelette de membres inférieurs, qui fut développé en 2002 par un japonais. Il permet d’assister les personnes ayant des difficultés motrices, il leur permet de pouvoir retrouver la motricité en quelque sorte.

 

 

  •     Rewalk, créé par Amit Goffer un ingénieur israélien d’Argo Medical Technologies, va permettre à une personne paraplégique, paralysée des membres inférieurs de se tenir à nouveau debout et de marcher.

 

 

  •     eLEGS, est un système d'exosquelette de déambulation pour les membres inférieurs, développé par l'entreprise Berkeley Bionics aux Etats-Unis. Cet exosquelette était au départ conçu pour aider les cliniques de rééducation, aider les paraplégiques à remettre pied à terre, mais aujourd'hui il est également disponible pour les particuliers mais moyennant un tarif probablement rédhibitoire...

 

 

  •     Rex conçu par la société néo-zélandaise Rex Bionics, qui pourrait particulièrement aider les personnes paraplégiques à remarcher et à être plus autonomes.

 

 

  •     L’exosquelette EMY (Enhancing Mobility) développé en France par le CEA LIST au cours des 10 dernières années, est certainement le plus ambitieux de tous, car il est le seul à s’attaquer à la tétraplégie totale.

 

Page 5

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/07/2021